Le monde agricole est en constant bouleversement, soumis aux lois générales de la finance et du marché et à d’autres plus singulières (les marchés à terme, subventions diverses et aides de la PAC, etc.), mais aussi sujet aux influences directes des nouvelles technologies – l’agri-numérique est en plein essor –, aux considérations politiques et médiatiques ou encore aux mouvements écologiques. Or, les dernières années ont montré qu’une restructuration générale de ce monde agricole était en passe de se mettre en œuvre, les petites propriétés paysannes ressurgissant d’un passé lointain face aux grandes exploitations céréalières, et les modes de consommation évoluant vers une meilleure « qualité de vie » pour les citoyens, privilégiant ainsi les circuits-cours ou, du moins, la diminution conséquente des intermédiaires commerciaux. Dans un monde agricole qui semble vivre un changement plus qu’important, il apparait qu’une réflexion de fond sur les modalités de travail en commun du monde paysan, c’est-à-dire sur les structures collectives de travail agricole, demeure essentielle à réaliser. Et la raison de cette nécessité est double : d’une part, car le monde agricole, pour des raisons économiques, pragmatiques et naturelles, vit au travers de structures collectives ; et d’autre part car ces structures collectives contemporaines sont, elles aussi, confrontées à cette métamorphose récente de l’agriculture.

 

 

En raison de la situation sanitaire actuelle, le colloque se tiendra exceptionnellement en visioconférence. Une fois votre inscription validée, un lien de connexion vous sera envoyé (logiciel Teams).

   

LOGO_antenneDroitLaval.jpg

 

logo_2.png

csm_LogoLavalAgglo_Q_c9637b43b6.png

 

Mayenne_53_logo_2015.svg.png

 

odre_barreau_laval.gif

Personnes connectées : 1